AGASHI sur les réseaux sociaux


Agashiburundi

@agashiburundi

+257 75 055 055


Radios partenaires

AGASHI ici

AGASHI 4.0 EPISODE 93

À Mugwiza, Yoyo est en train d’expliquer à Vivina qu’ils ne peuvent plus continuer ensemble car Yoyo mène une double vie. Yoyo explique à Vivina qu’il a non seulement des informations qu’elle sort avec un autre garçon. Vivina nie cette relation mais explique qu’il y a un camarade d’école qui l’aide à prendre des notes et à faire ses devoirs. Yoyo met en garde Vivina qu’une fois il entend encore cette histoire qu’il y a l’abandonner pour de bon.

À Burisho, Gahore et Seba sont en train de ranger le mobilier au salon. Ils se préparent pour le mariage. Gahore est très contente, Seba a installé même une radio cassette. Seba remercie Gahore pour avoir accepté d’envoyer les enfants chez leur père. Cependant, Gahore dit à Seba qu’elle aimerait leur rendre visite de temps en temps. Seba refuse catégoriquement, il lui donne l’ordre de couper court avec Thierry et ses enfants. Il lui dit qu’ils auront des enfants propres à eux. Ensemble, ils font la liste des invités au mariage.

À Kagona, c’est à la maison chez Gudura. Kathia raconte à Vanessa que la gérante du bar KU MUNYEMWE lui a donné un avertissement pour qu’elle quitte car elle a refusé de faire le massage et de la plonger dans la prostitution. Kathia dit que c’est pour cette occasion qu’elle vient voir Vanessa pour demander un emploi de gestion de stock et devenir veilleur la nuit à INEZA COOP. Gudura lui dit que cela n’est pas possible pour une fille de devenir un veilleur. Vanessa lui dit que le seul travail qui est à la coopérative est celui d’aider les maçons dans la construction comme la Coopérative va commencer à construire son bureau dans les plus proches jours à venir. Kathia accepte ce travail. Vanessa lui dit qu’elle ne peut pas donner sa confirmation sans consulter les autres, mais lui donne espoir. Désespérée, Kathia dit que si elle ne parvient pas à avoir une autre opportunité de travail, qu’elle retournera chez elle. Gudura lui dit de venir vivre chez elle en attendant que Vanessa lui donne réponse.

PMC-Burundi · AGASHI 4.0 EPISODE 93


AGASHI 4.0 EPISODE 92

À Bukima, Gaëlla est dans sa chambre, Lala vient la voir pour la supplier de retourner à l’école. Entre-temps le téléphone de Gaëlla sonne. C’est Davy. Celui-ci veut revoir Gaëlla. Il dit qu’il l’aime encore malgré ce qu’elle a fait. Gaëlla répond qu’elle a bien réfléchi. Leur relation était basée sur la débauche, qu’il vaut mieux en rester là. Davy commence à l’injurier et Gaëlla coupe la connexion. Lala est dépassée par la réaction de Davy.

À Kagona, c’est dans la palmeraie que INEZA COOP vient d’acheter. Mudiri, Vanessa, Zuena et Célia, membres de la coopérative, sont contents. Ils localisent où ils construiront le bureau de la coopérative pour que les frais de loyer puissent servir pour d’autres fins. Ils disent aussi qu’ils procéderont à la transformation de l’huile de palme avec du palmier qui se trouve déjà dans le champ qu’ils viennent d’acheter. Ils disent que ce qui est urgent est de chercher un ingénieur de construction pour leur faire tout le devis afin qu’ils procèdent à la construction le plus tôt possible.

À Burisho, chez Bugohe où loge Kayange. Ruberika est venue la visiter. Elle trouve KAYANGE très misérable dans un endroit incommode. Ruberika regrette de voir Kayange dans cette situation, à cause de sa mauvaise conduite. Kayange raconte à sa marraine tous les malheurs qu’elle rencontre, que même KWASA le responsable de tout ceux-là, l’a abandonnée. Que le grand frère de KWASA, le propriétaire de la petite maisonnette du nom de BUGOHE, vient chaque fois tard la nuit pour lui faire des avances. Ruberika interdit catégoriquement Kayange de ne pas céder à ces tentations. Kayange demande à Ruberika d’interceder pour qu’elle l’aide à demander pardon à ses parents.



Témoignages

Agashi, toujours instructif et divertissant

Madame Bernadette Gakima est une habitante de la localité de Murenge en province de Makamba, au sud du Burundi. Fidèle auditrice d’Agashi, elle nous raconte combien les messages du feuilleton ont progressivement changé sa vie quotidienne et (...)

NIRERE Jeanne, enseignante à Ngozi

J’aime beaucoup le feuilleton et je l’écoute très attentivement. Je tire beaucoup de leçons morales dans ce feuilleton. Si je me réfère à Ruberika, la leçon que je tire d’elle, ce n’est pas qu’en faisant recours à la sorcellerie qu’on aura des garçons. (...)

Nyandwi Arstac, Bukeye Nyanza Lac, infirmier et policier

Infirmier et policier vivant à Nyanza-Lac témoigne : J’aime tellement Agashi ! Quand la diffusion commence, j’arrête tout pour l’écouter sans qu’aucun détail ne m’échappe. Ce qui est joué dans Agashi reflète la pure réalité. A voir les décors dans (...)

Sinzinkayo Valérie, Bweru-Ruyigi

Agashi m’aide à éduquer mes enfants. Je les incite toujours à écouter les épisodes et par après je les sensibilise à ne pas adopter des comportements du genre Kanyana qui se laisse aller dans le vagabondage sexuel. Cela m’encourage beaucoup car ils se (...)

Nibitanga Schadrack, Ruyigi, infirmier

« J’écoute et j’aime beaucoup le feuilleton AGASHI parce qu’il renferme beaucoup de conseils surtout moi en tant qu’infirmier, mais aussi en tant que jeune pour me préparer à l’avenir. J’ai commencé à écouter AGASHI en 2015 ». Dans ce feuilleton (...)

Virginie Mukarugamba, Mwaro

Cette femme habitant à Mwaro au centre du pays, a un groupe d’élèves qu’elle encadre depuis 2013, connu sous le nom de « IBIVUMBIKO VY’AMAHORO » (JEUNES APOTRES DE LA PAIX). Depuis le début du feuilleton AGASHI, elle s’en sert pour encadrer des élèves (...)

Arakaza Melissa, Mwaro, 2è Juridique post-fondamentale

Béatrice est un bon modèle pour nous les filles. Elle m’inspire sur quel comportement à adopter, comment éviter de tomber dans des pièges, et suivre les conseils de nos parents. Une petite fille comme Kanyana, une matérialiste, qui se laisse tromper (...)

Arakaza Audrey, Mwaro, 9è année Fondamentale

Me basant par exemple sur Ange, elle nous conseille nous les jeunes filles d’adopter un bon comportement surtout en ces jours où nous observons un effritement de l’éducation des enfants. Agashi nous aide nous les enfants à rester dans la bonne voie (...)

Ishimwe Aimé –Alvat, Mwaro

Des acteurs comme Claude me touchent énormément. « Claude un mauvais éducateur qui, au lieu d’éduquer les enfants comme son premier devoir, il les harcèle et détruit leur avenir. Leur avenir est anéanti et par conséquent le pays et la famille perdent. (...)

Dukunde Jésus-Belly de Mwaro, Lauréat ETB

J’aime beaucoup Agashi car il m’a beaucoup instruit. Plusieurs acteurs m’inspirent. C’est sont des acteurs comme Ange, qui conseille aux jeunes de changer, de ne pas consommer des drogues, de ne pas s’adonner aux mauvais comportements. Aussi, même si (...)




Dans cette rubrique

Agashi, toujours instructif et divertissant
NIRERE Jeanne, enseignante à Ngozi
Nyandwi Arstac, Bukeye Nyanza Lac, infirmier et policier
Sinzinkayo Valérie, Bweru-Ruyigi
Nibitanga Schadrack, Ruyigi, infirmier
Virginie Mukarugamba, Mwaro
Arakaza Melissa, Mwaro, 2è Juridique post-fondamentale
Arakaza Audrey, Mwaro, 9è année Fondamentale
Ishimwe Aimé –Alvat, Mwaro
Dukunde Jésus-Belly de Mwaro, Lauréat ETB

1 | 2



Retour à la page d'accueil