AGASHI sur les réseaux sociaux


Agashiburundi

@agashiburundi

+257 75 055 055


Radios partenaires

AGASHI ici

AGASHI 4.0 EPISODE 77

À Mugwiza, SOTO demande à sa sœur Muhorakeye si les conflits fonciers avec son beau-frère Rudodi sont terminés. Muhorakeye lui dit que la femme de Rudodi, Zephina sont en bon terme mais que son mari Rudodi et ses fils ne lui adressent même pas un simple bonjour s’ils se croisent en cours d chemin. Soto lui répond que RUDODI et ses garçons sont honteux d’avoir perdu dans le procès, qu’ils ne voient pas une voie de sortie. MUHORAKEYE demande à son frère SOTO de lui cherche quelqu’un qui sait comment creuser une toilette parce que l’ancienne est presque remplie.

À Burisho, chez Tigiri. Tigiri et Keza sont au lit, ils viennent de faire l’amour. Keza veut sortir pour préparer de la nourriture mais Tigiri la retient, il veut rester encore avec elle. Entre-temps, Zita qui était allée faire vacciner son bébé arrive. Elle trouve la porte de la chambre fermée. Son fils Dudu lui apprend que Keza et son père sont dans la chambre et que Keza n’a même pas préparé la nourriture. Zita ne comprend pas, elle veut défoncer la porte mais Tigiri ouvre. Il dit à sa femme que Keza était en train de faire la propreté. Zita ne veut rien entendre, elle demande à Keza, si elle veut lui prendre son mari. Keza et Tigiri nient tout. Zita fait remarquer à son mari qu’il a mis son pantalon à l’envers.

À Kagona, c’est au Resto Bar KU MUNYEMWE. Peggy est en train de dire à Kathia qu’elle a trop maigri et qu’elle doit voir comment se prendre pour grossir afin d’attirer les clients. Kathia dit que c’est parce qu’elle était malade la fois dernière. Peggy lui propose d’acheter les fesses artificielles pour traquer les hommes. Kathia dit qu’elle n’a pas d’argent pour les acheter et Peggy lui promet de lui donner un crédit qu’elle remboursera petit à petit sur son salaire.

PMC-Burundi · AGASHI 4.0 EPISODE 77


AGASHI 4.0 EPISODE 76

À Bukima, Raphaël partage son inquiétude à propos de ce que son collègue Butoyi lui a dit. Il dit à sa femme qu’il se peut que Gaëlla ait une liaison avec son chef Donatien. Maman Gaëlla lui partage aussi ce qu’elle sait sur leur fille. Elle se rappelle du téléphone. Raphaël tombe des nus. Cependant, il garde espoir et se promet de continuer l’enquête espérant qu’il se trompe !

À Kagona, c’est à la maison chez Guilaine et Kathia. Kathia est avec un homme dans la chambre. Ils se préparent pour faire des rapports sexuels. L’homme félicite Kathia d’avoir trouvé une bonne solution d’amener des hommes chez elle car là il ne peut pas y’avoir une fouille-perquisition comme à l’hôtel. Mais, l’homme s’inquiète de la façon dont Kathia a perdu le poids et Kathia de dire qu’elle était tombée malade dans les jours précédents. Soudain, Guilaine toque à la porte…

À Mugwiza, au parking. Kayange dit à Kwasa que ses parents l’ont chassée de la maison parce qu’elle est enceinte. Kwasa ne comprend rien. Kayange lui explique qu’elle ne connaît aucun autre garçon sauf lui. Kwasa essaie de la convaincre pour qu’elle retourne chez elle mais en vain.

PMC-Burundi · AGASHI 4.0 EPISODE 76


AGASHI 4.0 EPISODE 75

À Burisho, chez Gahore, Seba est venu pour lui parler de son projet de mariage. Il dit à Gahore qu’il est prêt et qu’il a tout le nécessaire pour les cérémonies de dot et de mariage. Gahore dit qu’elle ne peut pas abandonner ses enfants. Seba lui dit que les enfants doivent aller chez leur père, qu’elle ne peut pas sacrifier sa vie alors que les enfants ont un papa. Pour lui prouver qu’il sérieux dans ce qu’il dit, Seba donne de l’argent à Gahore en guise de fiançailles. Il promet également de venir s’installer chez Gahore pour continuer à entretenir sa propriété. Gahore hésite et dit qu’elle va y réfléchir.

À Mugwiza, un soir Meliya dit à son mari que leur fille est enceinte. Gusino, est en colère et demande le responsable de cette grossesse de sa fille. Kayange cite le nom de Kwasa. Gusino commence à menacer femme Meliya en l’accusant qu’elle n’a pas donné une bonne éducation à sa fille. Gusino conclu en demandant à Meliya et Kayange de partir de quitter la maison. Meliya se défend, en disant qu’elle a tout fait pour l’éduquer que maintenant Kayange doit se débrouiller seule. Kayange essaie de demander pitié mais en vain.

À Bukima, un collègue de Raphaël est prêt à rentrer chez lui. Il demande à Raphaël s’il peut lui donner un rift sur sa moto. Raphaël lui dit qu’il reste quelques minutes avant l’heure de rentrer. Son collègue se met à rire. Il dit qu’il comprend son acharnement au travail vu qu’il est le seul à bénéficier des avantages de la part de leur chef Donatien. Cependant il le met en garde. Il dit à Raphaël que d’après les on-dit leur chef s’intéresse de plus en plus à sa fille Gaëlla. Raphael n’est pas convaincu et dit que c’est une pure jalousie.

PMC-Burundi · AGASHI 4 EPISODE 75


AGASHI 4.0 EPISODE 74

À Kagona, c’est à la maison chez Polo. Mudiri est venu voir Zuena. Il se lamente sur la mise à pied qu’il a reçue en disant qu’il y a eu de l’injustice envers lui tout en accusant Vanessa de malversation des biens de la coopérative, en achetant notamment du mobilier de chez elle. Zuena lui dit que Vanessa est honnête et qu’elle ne prend pas de décision seule mais que c’est l’assemblée générale qui prend de décisions et que la télévision a été achetée avec l’argent que les membres de l’association ont partagé et que les divans ont été achetés avec l’argent issus du commerce de beignets. Zuena accuse Mudiri de vouloir entacher Vanessa.

À Bukima, dans leur hôtel habituel Donatien dit à Gaëlla qu’il a un cadeau pour elle. Gaëlla demande ce que c’est. Alors Donatien lui remet un cadeau. Gaëlla découvre des bijoux en or. Donatien lui dit qu’il les a importés en Europe, ils sont fignolés, pas comme ceux qu’on fabrique à Bugarura. Gaëlla est contente. Alors Donatien lui met la chainette et ils commencent à s’embrasser. Le téléphone de Gaëlla sonne et Gaëlla dit qu’elle avait un rendez-vous avec ses camarades de classe pour faire les devoir. Donatien lui dit d’éteindre le téléphone, il promet de réussir, il va s’en charger…et quand elle aura terminé ses études, elle aura un travail dans son entreprise et ils seront ensemble pour toujours. Gaëlla ne cesse de rire.

À Burisho, Funny demande à son mari de lui donner de l’argent pour acheter de la nourriture. Thierry lui dit qu’il n’en a pas, qu’elle n’a qu’à se débrouiller elle aussi. Funny se fâche et lui demande ce qu’il fait avec l’argent qu’il gagne. Elle lui dit qu’il y a des rumeurs qui disent qu’il aurait une autre femme. Thierry nie catégoriquement ces propos et demande à sa femme de se méfier des personnes qui racontent du n’importe quoi à son sujet. Funny a toujours des doutes surtout que Thierry passe quelques fois des nuits à l’extérieur. Elle parle également de l’enfant qui lui a appelé papa l’autre jour. Thierry se fâche et préfère partir.

PMC-Burundi · AGASHI 4 EPISODE 74


AGASHI 4.0 EPISODE 73

À Mugwiza, Ruberika demande à Meriya pourquoi Kayange ne se présente plus à l’école selon les on-dit de Titina. Ruberika demande à Meriya d’appeler Kayange pour lui demander la vérité. Kayange commence à nier qu’elle est enceinte. Ruberika dit qu’il faut aller immédiatement au centre de santé pour se rassurer si elle dit la vérité. Kayange fini par accepter qu’elle enceinte. Meriya s’énerve et commence à se demander comment elle va l’expliquer à son père Gusino…

À Burisho, Funny arrive chez Kimata avec son bébé qui pleure beaucoup. Kimata et Keziya lui demande si le bébé est malade. Avec tristesse, Funny leur dit que l’enfant a été sevré et qu’elle vient pour demander un peu de lait de vache. Choqués, Kimata et Keziya ne comprennent pas comment elle a osé sevrer un bébé qui n’a même pas une année. Funny leur apprend qu’elle est enceintecontre son gré….

À Kagona, c’est à la maison chez Kathia et Guilaine. Kathia lui dit qu’elle a un visiteur qui va passer la nuit avec elle chez elles. Guilaine lui dit qu’il n’est pas possible d’amener des hommes coucher avec elle dans la maison qu’elles louent ensemble. Guilaine donne conseils à Kathia en lui appelant à venir faire le travail de transfert d’argent. Kathia refuse et lui dit qu’elle ne peut pas passer toute la journée assise sous le soleil accablant en attendant le revenu mensuel qu’elle peut avoir dans moins d’une heure.

PMC-Burundi · AGASHI 4 EPISODE 73


Nibitanga Schadrack, Ruyigi, infirmier




a

« J’écoute et j’aime beaucoup le feuilleton AGASHI parce qu’il renferme beaucoup de conseils surtout moi en tant qu’infirmier, mais aussi en tant que jeune pour me préparer à l’avenir. J’ai commencé à écouter AGASHI en 2015 ».

Dans ce feuilleton AGASHI phase 2, j’y tire trois leçons principales :

La première leçon est relative aux jeunes, dans leur cohabitation avec les éducateurs. Il y a certains enseignants qui manifestent un comportement irresponsable devant leurs éduqués. Au moment où un enseignant est considéré comme un parent, ce feuilleton leur montre comment un enseignant doit se comporter devant les élèves, les relations qui devraient exister entre élèves et enseignants.

La deuxième leçon concerne également les jeunes. Je ne sais pas si je dirais que c’est la nouvelle génération, mais beaucoup de jeunes se laissent trainer au vagabondage sexuel. Cette deuxième phase nous montre comment nous pouvons nous éloigner du vagabondage sexuel par l’abstinence. Je peux prendre l’exemple de Lysa qui est un excellent modèle. D’abord elle a été violée, mais elle continue de tout faire pour ne pas tomber dans le même piège même si elle est encore éprise de peur. Aussi, prenant l’exemple de Zuwena et Kanyana, le feuilleton montre qu’à défaut de l’abstinence, vaut mieux utiliser un préservatif. Par exemple, Kanyana exige toujours un préservatif, mais il y a certaines autres qui ne l’ont pas encore compris, à l’instar de Zuwena. Mais la grande leçon morale est l’abstinence.

La troisième leçon morale que je tire dans Agashi concerne la bonne cohabitation au foyer. Il y a certains qui pensent que le foyer est pour la femme seulement, alors que d’autres pensent que c’est le mari qui a le dernier mot. Mais prenant l’exemple de Piyo, il a dévié alors qu’il était un homme sage. C’est le même cas que Teacher Claude, c’est de la galère dans son foyer. Tout ça nous montre qu’au foyer, l’entente est primordiale. Cela permettrait la tolérance mutuelle au sein du foyer.

Aussi, en tant que homme de Dieu, si on considère ce qui arrive à Matafari, c’est malheureux. On devrait comprendre que quand on se marie, cela ne devrait pas être pris comme un contrat qui définit un certain nombre d’enfants à mettre au monde. Les gens comme Matafari existent dans notre communauté parce qu’il y a des gens qui, après avoir passé 3 ans par exemple sans enfants, ils commencent à chercher d’autres femmes ailleurs. Si on ne parvient pas à se maitriser, on risque de tomber dans le piège. Moi j’ai un exemple d’une famille qui a passé 16 ans sans avoir un seul enfant. Le mari n’a pas pu patienter et il est allé enfanter ailleurs. Cinq ans après, sa femme a donné naissance. Voilà donc une femme qui a patienté alors que son mari n’a pas pu tolérer. Cela m’a marqué. Moi j’aime parler à Maman : un jour je lui demande : « Pourquoi m’a –tu appelé « Nibitanga » (C’est Dieu qui donne) ? Elle m’a répondu qu’elle donnait naissance à des filles seulement alors qu’ils avaient besoin d’un garçon. Mon père est allé ailleurs pour chercher un garçon, il l’a eu et trois ans après je suis né. S’il avait été patient, il ne se serait pas entaché.

Peut-être que certains penseraient que le feuilleton AGASHI n’est juste qu’une comédie, mais les thématiques qui y sont développées reflètent ce qui se passe dans notre société, une pure réalité. Agashi incite toute personne qui penserait agir de manière irresponsable à se ressaisir et éviter le mal.






Retour à la page d'accueil